21/10/2014

Liste des sites forex illégaux en France

L’Autorité des marchés financiers et l’Autorité de contrôle prudentiel viennent de mettre à jour leur liste de sites proposant d’investir sur le marché des changes en violation avec la loi française. A trois reprises (7 juillet 2011, 20 septembre 2011 puis 22 mai 2012), l’Autorité de contrôle prudentiel (ACP) et l’Autorité des marchés financiers (AMF) ont publié un communiqué mettant en garde les particuliers contre des propositions d’investissements sur le marché des changes.

L’ACP et l’AMF publient une nouvelle liste mise à jour :
- ont été ajoutés sur la liste les sites internet et les entités qui ont été identifiés récemment comme proposant irrégulièrement ces produits en France ;
- en ont été retirés les sites internet et les entités qui se sont mis en conformité avec la loi française, soit en cessant toute activité sur le territoire français, soit parce les propositions d’investissement qui figurent sur ces sites émanent désormais d’intermédiaires autorisés à fournir des services d’investissement en France.

La liste mise à jour est la suivante :
- www.4xp.com/fr/ Forex Place Limited
- www.astonforex.com/ Marketrade Ltd
- www.bforex.com / BFOREX Limited
- www.finanzasforex.com / Evolution Market Group Inc
- www.flameltrade.fr/ Bull Trading Limited
- www.forextrada.com/ Forextrada
- www.fxcast.com / Surplus Finance SA
- www.gcitrading.com / GCI Financial Limited
- www.ihforex.com/ Investment House International
- www.ikkotrader.com / Ikko Investments.Ltd
- www.instaforex.com/ InstaForex Companies Group
- www.sunbirdfx.com/ Sunbirdfx
- www.trader369.com / IP International Service

L’AMF et l’ACP tiennent à rappeler les risques spécifiques attachés aux produits offerts au grand public sur le forex (http://www.amf-france.org/documents/general/10067_1.pdf).

Avant de s’engager, vous devez vérifier que l’intermédiaire qui vous propose ou vous conseille des investissements figure bien sur la liste des établissements financiers autorisés à exercer en France (www.regafi.fr).

Si l’intermédiaire concerné ne figure pas sur ces listes, les deux organismes vous invitent fortement à ne pas répondre à ses sollicitations car celui-ci est en infraction avec la législation applicable et n’est pas tenu de respecter les règles élémentaires de protection des investisseurs, de bonne information ou de traitement des réclamations.source: www.graphseobourse.fr